Skip to main content

Auteur/autrice : admin

Adhésion et soutien à notre association

L’association V.I.E. vous propose d’adhérer pour profiter d’outils concrets, agir et consommer autrement. Nous mettons en place de nombreux ateliers ainsi que divers actions comme :

  • Le compostage collectif en résidences
  • Les Actions Poules et Lombri-composteurs : pour réduire simplement de 30% ses déchets
  • Les Repairs Café : réparer plutôt que jeter
  • Objectif Zéro Déchet : animations auprès des familles, en entreprises, collectivités pour adopter des gestes de consommation durables et responsables !
  • Ramassages de déchets : sur voirie ou en milieu naturel
  • Campagne « ma vie en 2030 »

Rejoindre l’association c’est aussi en apprendre davantage sur l’environnement et son actualité grâce aux articles de notre site internet qui abordent la vie quotidienne, le développement durable ou encore les actualités économiques en rapport avec l’environnement.

Vous pouvez adhérer directement sur notre site internet ou en téléchargement le bordereau et en l’envoyant accompagné d’un chèque aux bureaux de l’association à l’adresse suivante : V.I.E. Initiative Environnement, 3127 Avenue de Provence 06140 VENCE.

En adhérents vous pouvez choisir d’être :

  • Un membre sympathisant : vous approuvez notre action (gratuit)
  • Un membre actif : vous soutenez notre actions à raison d’une cotisation annuelle de 10 euros
  • Un membre bienfaiteur : un soutient d’un montant supérieur à 20 euros par année.

Ces choix d’adhésion nous sont d’une aide précieuse. En effet, vos dons nous permettent de mettre en place de nouveaux ateliers, d’avoir un plus grand pouvoir de décision et d’aider de nombreuses familles! Sachez que vous pouvez également nous faire un don d’un montant de votre choix sans forcément adhérez à notre association. On compte sur vous !

Gels hydro-alcooliques

Depuis le début de la pandémie, le gel hydro alcooliques et les masques font partie intégrante de notre quotidien. Or, ces outils qui ont pour vocation de nous protéger,  deviennent finalement sources de pollution aussi bien pour notre santé que pour notre environnement.

En effet, les gels hydro alcooliques contiennent des micros plastiques primaires ( granulés à base de plastique utilisés par exemple dans les cosmétiques ou les produits d’entretien) et secondaires ( particules plastiques plus conséquentes issues en autre du vieillissement ou de désintégration des matériaux). Si les micros plastiques sont utilisés dans nos gels hydro alcooliques, c’est pour leur donner une texture gélifiante et stabiliser leur formule.

Mais, en dehors des gels hydro alcooliques, ces micros plastiques sont aussi présents dans l’air que nos respirons, ( alternant nos capacités pulmonaires) dans les cours d’eau et même, souvent, dans ce que nous consommons ( eau ou aliments dans des emballages plastiques). Plus surprenant encore, nous les ingérons également au travers de notre peau par le biais des cosmétiques . L’assemblée nationale a ainsi votée l’interdiction des micro plastiques au sein de cosmétiques dont l’entrée en vigueur sera échelonnée jusqu’en 2027.

Ce sont aussi les fonds marins et les espèces aquatiques qui pâtissent de ces nouveaux polluants, notamment au travers de la chaîne alimentaire. Ces micros plastiques, ( ne pouvant être filtrés ) infectent l’organisme des animaux, altère leur appétit et réduisent leur production de spermatozoides et d’ovules.

Loin de ces préoccupations, les nombreux lobbying industriels font pression sur l’Europe. Leur but ? Éviter l’interdiction des micros plastiques jouter volontairement au sein au de divers produits tels le que les engrais ou le faux gazon par exemple.

Si vous souhaitez réduire votre utilisation de produits composés de micro plastiques voici ci dessous quelques liens vous montrant des actions à mettre en place au quotidien :

Les neonicotinoïdes entre inquiétudes et incompréhension

Les neonicotinoïdes sont une classe d’insecticides la plus utilisée au monde et dont l’effet agit directement sur le système nerveux des insectes. Utilisés principalement en agriculture, ils ont un effet néfaste sur leur environnement et sur les êtres vivants qui le peuplent.

D’une part, ils présentent un réel danger pour de nombreux insectes tels que les abeilles, les bourdons et les papillons mais également sur divers insectes aquatiques. En outre, lorsque ce pesticide est utilisé dans nos culture, une partie se propage au sein des plantations tandis que le reste des produits chimiques déferle au sein des sols et des cours d’eau. Ils se répercutent ainsi sur toute la chaine animale allant jusqu’à toucher des mammifères comme le lapin, le cerf et les oiseaux. Ces produits chimiques vont parfois jusqu’à modifier les capacités physiques et les organes de certains de ces animaux, freinant ainsi leur reproduction et mettant en danger la survie de certaines espèces.

La faune n’est pas la seule touchée, l’Homme à lui aussi de nombreux contacts avec ce pesticide aussi bien dans l’air ambiant que dans ce qu’il consomme… Cela implique des risques pour sa santé parfois légers ( éruptions cutanées, migraines ) et parfois plus importants ( essoufflement, perte de mémoire, insuffisance rénale).

De ce fait, de nombreuses ONG et association on fait de ce sujet un réel combat, affirmant que l’utilisation des neonicotinoides étaient avant tout un choix économique que de santé publique.

Depuis le 1er septembre 2018, faisant suite à la loi biodiversité, l’utilisation des neonicotinoides était interdite en France. Or, récemment, un arrêté préfectoral ( 5 février 2021 ) autorisant les producteurs de betteraves à ré-utiliser des neonicotinoides à fait beaucoup de bruit. Sept organisations ont ainsi déposées des recours à la justice, contre l’utilisation de ce pesticide “tueur d’abeilles” et 23 organisations ont réalisées une note de synthèse à destination des sénateurs sur les très nombreuses conséquences ( économiques, agronomiques, environnementales, sanitaires) d’une telle autorisation.

Selon l’agronome Marc Dufumier de nombreuses solutions existent pour palier l’utilisation de néonicotonoides : ” Ces pratiques sont, entre autres, le choix de variétés tolérantes ou résistantes, l’allongement des rotations de cultures, la diversification des espèces cultivées au sein des mêmes terroirs, la plantation de haies vives, de bandes enherbées et d’autres infrastructures écologiques destinées à héberger des insectes auxiliaires tels que les coccinelles, syrphes et chrysopes, aptes à neutraliser les pucerons ».

Finalement, la priorité serait de placer la biodiversité au coeur de notre agriculture et de notre production. L’objectif étant de mettre en oeuvre des solutions permettant de ne porter atteinte ni aux revenus des agriculteurs ni au bien être de la faune et de la flore. Vous trouverez grand nombre de réponses au sein de ce document .

Partenariat avec Biocoop pour aider des familles Vençoises

C’est un nouveau partenariat qui voit le jour entre VIE Initiatives Environnement et Biocoop Planète Paradis au sein de la ville de Vence. Durant 2 mois les deux organisations oeuvreront ensemble au profit des associations caritatives de Vence et du CCAS de Vence ( Centre Communal d’Action Sociale ).

L’objectif : distribuer 50 kits d’économie d’énergie pour des familles en situation de précarité tout en donnant les outils pour que chacun puisse participer au changement.

Ces kits contiennent des équipements permettant de consommer plus durablement les énergies tout en réduisant ses factures et son empreinte carbone.

Biocoop soutient les projets des associations locales : avec la nouvelle carte de fidélité de Biocoop vous aussi vous pouvez agir ! En outre, en faisant vos courses chez biocoop et en souscrivant à la carte de fidélité, vos achats permettent de financer des packs d’économie d’énergie.

En effet, en achetant chez Biocoop, vous cumulez des graines ( 1 graine = 1 euros). Une fois atteint les 250 graines, vous bénéficiez d’une remise de 5 euros et 1 euros est reversé à l’association VIE pour le financement des kits.

Repair Café du pays Vençois : Bientôt le retour !

En raison de la crise sanitaire le Repair Café de Vence ne peut se réunir pour le moment ! Mais des solutions vous sont proposées !

De nombreux bénévoles restent à votre disposition si besoin. Pour nous contacter n’hésitez pas à nous envoyer des messages via notre page facebook ou à nous contacter au numéro suivant : 06 36 09 95 53

Si vous souhaitez nous rejoindre, voici les sites internet des autres repairs cafés dans les Alpes Maritimes :

Nice : https://www.facebook.com/RepairCafeNice

Carros : https://repaircafecarros.wordpress.com/

Levens : https://www.facebook.com/RepairCafeLevens

Roquefort Les Pins : https://www.facebook.com/groups/2729897960559924

Antibes-Sophia : https://www.facebook.com/repaircafesophia

Vallauris : https://www.facebook.com/repaircafe.vallauris

Grasse : https://www.facebook.com/repaircafepaysdegrasse

Cannes : https://www.facebook.com/RepairCafeCannes

Vous cherchez un Repair café près de chez vous ? carte des Repair Café en France

La vente à emporter se développe dans la ville de Vence

Depuis le début de la pandémie, les restaurateurs sont contraints de se consacrer à la vente en emporter ce qui génère 20 à 30 % de déchets supplémentaires. Or les structures ne sont pas aptes à absorber toute cette quantité de déchets d’autant plus que la plupart des emballages utilisés à cet effet ne sont pas recyclables. 

Ainsi, une loi contre le gaspillage alimentaire et l’économie circulaire a été votée en février 2020. Celle-ci a plusieurs objectifs : mettre fin à l’utilisation du plastique jetable et diminuer le gaspillage, mieux informer les consommateurs, mais également légiférer la vente en vrac.

La loi pose également l’objectif d’utiliser 100% de plastique recyclé d’ici 2025 ainsi que de stopper la mise sur le marché d’emballages en plastique à usage unique d’ici 2040.

Les commerces s’adaptent avec de nouvelles propositions d’emballages qui sont de fausses bonnes idées : bio plastiques, tous les emballages en carton dit recyclables, qui au final sont des emballages jetables.

De nombreuses informations sur le site de M. et Mme recyclage.

Mais à Vence, l’association V.I.E n’est pas prête à attendre toutes ces années pour instaurer des mesures durables. C’est tout un système qu’elle tente de mettre en place en partenariat avec les commerçants et la ville de Vence. L’objectif : réduire l’impact environnemental de nos modes de consommation et tendre à un engagement citoyen plus responsable. La plus grosse partie se joue avec les commerçants  et plusieurs initiatives ont été mises en place, d’autres sont à venir. 

Depuis 2016 VIE travaille avec les commerces de Vence pour permettre aux clients de faire leurs courses avec leur propre sac et  plus innovant encore, de venir muni de leur propres contenants ( boîtes, bocaux, sacs à vrac) pour y transporter leurs achats alimentaires. Le commerçant signifie cette démarche au travers d’un autocollant apposé sur la vitrine de son magasin.

VIE salue l’engagement environnemental de la ville de Vence avec la signature le 18 février dernier de la charte “région zéro plastique” et de la mise en place d’un “conseil Vençois pour le climat” qui permet aux citoyens de proposer à la ville de Vence des actions locales sur la protection de notre environnement. L’association participe à ce conseil avec des propositions concrètes contre les emballages jetables liés à la vente à emporter et aux commerces de bouche. Une preuve de plus que l’action commune des engagements citoyens et des institutions au niveau local peuvent changer les choses !

Le compostage en appartement !

Lors du lancement de la grainothèque de la médiathèque de Vence le 26 septembre 2020 , VIE a aussi tenu un stand : apporter aux familles sans jardin une solution pratique et économique pour réduire leurs poubelles de plus de 30%. Mieux encore, grâce au lombri -composteur redonnez vie à aux bio déchets en les transformant en fertilisants !

À la suite d’une petite formation et avec une participation à hauteur de 20 euros (pour la mise à disposition des vers), les familles repartent avec un lombri-composteur ainsi que des vers. Un suivi tous les 2 mois et ensuite mis en place afin d’aider les familles à entrer dans le processus et à répondre à leur possibles difficultés.

Pour en savoir plus sur le système du lombricompostage et ses bénéfices nous vous invitons à lire cet article.

Une gourde dans mon cartable

C’est pour remplacer les bouteilles plastiques qui polluent et coûtent 200 fois le prix de l’eau du robinet que l’association V.I.E. a initié une grande distribution gratuite de gourdes à tous les enfants des écoles primaires de Vence .

Une initiative déjà déployée à l’école du Suve en 2019 et poursuivie dans les écoles Toreille et Chagall en 2020.
L’occasion pour l’association de sensibiliser les enfants aux pollutions plastiques et de les promouvoir en acteurs de la protection de la terre !

Les bouteilles d’eau sont les déchets les plus couramment ramassés dans la nature.
En moyenne, les français achètent 150 litres d’eau en bouteilles par an.

L’objectif de ce projet ?

Tout d’abord, pour aider les enfants et leurs familles à cesser cette dépense inutile (coût de l’eau en bouteille= 200x celui de l’eau du robinet) et cette pollution dramatique : la bouteille en plastique n’est rien d’autre que du pétrole (polytéréphtalate d’éthylène) qui pollue.

Ensuite, expliquer que l’eau du robinet à Vence est bonne, saine, controlée et bon marché. Mais également démontrer l’intérêt d’arrêter les bouteilles d’eau en plastique pour nos santés via les micro particules arrachées aux parois des bouteilles et pour l’air via les incinérateurs et le milieu marin.

L’association VIE a donc distribué aux enfants de Vence des gourdes en inox décorées par les enfants : chaque école ayant son propre dessin. 

Prochain épisode au collège de la Sine courant 2021 dans le cadre de la Course solidaire organisée par l’équipe enseignante.